Accès client :   Mot de passe perdu ?
Annuaire produits du Bio et du Bien-être
Inscription à la newsletter

Produits à la une

Produits en promotion

Chemin : Accueil > Blog bio > Piscine et Jardin > Les complémentarités au jardin (1/4)

Les complémentarités au jardin (1/4)

Un système autonome, avec la présence de plantes productrices d'azote et une association de systèmes racinaires de formes complémentaires (pivot, fasciculé, traçant)

Les complémentarités sous-terraines 


- Présence de racines permanentes
Quand une terre devient-elle fertile ? Lorsqu'elle est enrichit, en surface, par des matières organiques, et, en profondeur par l'argile, issu de la roche-mère.
La dégradation de la roche-mère :
Environ 20 % de la sève élaborée par une plante s'échappe des racines sous forme de substances carbonées.
Les racines profondes des arbres émettent des substances carbonées qui attaquent chimiquement la rochemère, libérant ainsi des éléments minéraux.
Une multitude de micro-organismes (champignons, bactéries...) se chargent de ces éléments minéraux. Ils sont ensuite dévorés puis rejetés par les nématodes, les amibes... qui deviennent assimilables par les végétaux.
Les racines profondes des arbres sont donc à l'origine de la fertilité du sol, de sa capacité à retenir et à faire circuler l'eau et les nutriments.
L'association des arbres et des autres plantes est fondamentale. (agroforesterie)

- Un système autonome
Toutes les plantes fonctionnent de cette façon et dispose d'une rhizosphère.
Pour aller plus loin, la plante est même capable de modifier la composition des substances qu'elle émet dans le sol en fonction de ses besoins.
Elle attire ainsi les micro-organismes qui lui apporteront les éléments minéraux et oligo-éléments qui lui sont nécessaires.
"Ainsi, une plante gourmande en potasse enrichit le sol en potasse !"
Voilà la rotation des cultures remise en cause. Une plante n'épuise donc pas le sol mais, au contraire, l'enrichit.
La présence permanente de plantes vivaces, d'arbustes ou d'arbres est donc importante surtout dans un espace, comme le potager, où sont cultivées des annuelles.

- Présence de plantes productrices d'azote
Ce sont en priorité les plantes de la famille des légumineuses (fabacées) : robinier, arbre de Judée, mimosa, cytise, glycine, genêt... fèves, pois, haricot... lupins..., trèfle, luzerne, gesse.... .
Pour les arbres, on compte aussi la famille Elaeagnaceae (Elaeagnus, Hippophae (argousier) et Shepherdia) et le genre Alnus (Les aulnes).
Ces végétaux captent l'azote de l'air et le fixent dans des nodosités situées sur leurs racines. L'azote devient disponible pour les autres plantes lorsqu'un racine est coupée, que la plante meurt ou suite au renouvellement naturel des racines.
Ce sont souvent des plantes pionnières qui redonnent vie à des sols pauvres ou abîmés (résilience écologique). Elles seront bénéfiques partout, surtout prêt des plantes gourmandes au potager comme dans les massifs.

- Association de systèmes racinaires de formes complémentaires (pivot, fasciculé, traçant)
Les systèmes racinaires ont des profondeurs, des volumes complémentaires : denses et drageonnants / racines pivot fortes et profondes.
° Un système en réseau superficiel fixe les matières organiques en surface, diminuant le lessivage et le ravinement de la terre. Il capte également les eaux de pluie. (Elaeagnus, lilas...)
° Un système en pivot stabilise le sol en profondeur, le décompacte et conduit l'eau et les éléments nutritifs dans le sol, rendant le bêchage inutile (onagre, eryngium, vipérine, bardane, chardon, fenouil, panais ... pour les vivaces).
Les différents systèmes racinaires ont donc des rôles complémentaires.
L'association de formes de racines différentes évite également l'effet de concurrence entre les plantes.
- Le lien entre les différentes racines et le sol : les mycorhizes
Une mycorhize est une association bénéfique, une symbiose, entre des champignons, des racines et des bactéries. Les mycorhizes permettent aux plantes d'accéder aux sels minéraux, à l'eau, en contrepartie, ils reçoivent des sucres, des acides aminés produits par les plantes.
L'apport de mycorhizes permet d'assurer la reprise de végétaux transplantés en favorisant l'enracinement, d'améliorer la résistance au stress (sècheresse, attaques diverses...), de favoriser la nutrition des plantes.                                                  

 


                                                        *******************************************

 

Dessin racines complémentaires

 

                                                        *******************************************


Comme les icebergs, les plantes sont en grande partie cachées et ces parties invisibles ont un rôle fondamental
Dans la nature, les cohabitations ne se font pas au hasard, elles permettent la mise en place de relations de
coopération, de symbiose. A nous d'en comprendre le fonctionnement pour créer des jardins en pleine santé.

                                                        *******************************************

A lire :
Complémentarités aériennes (2/4)
Quelques familles à favoriser (3/4)
Des situations particulières (4/4)


Bibliographie :

"Mariages réussis - Associations écologiques au jardin d'ornement" de Brigitte Lapouge-Dejean aux éditions Terre vivante - 2005.

"Jardins d'avenir" de Pietr Oudolf et Noël Kingsbury aux éditions du Rouergue - 2006.

"Le jardin en mouvement" de Gilles Clément aux éditions Sens et Tonka - 1999

Le site "Jardinonssolvivant.fr

 


Auteure :
Anne Lavorel
- Création de jardins naturels - Conception écologique -

 www.accompagnementaujardin.fr

Commentaires (0)

Soyez le premier à commenter cet article !

Soumettre un commentaire

Votre nom/pseudo :
Votre mail :  (votre mail sera ni affiché ni diffusé)
Votre message :
Important ! Votre message sera affiché après validation par notre équipe.